Tutoriel : Numériser un Blu-ray 4K Ultra HD

Après le Journal du Lapin et Canard PC Hardware, voici un article en guise de complément concernant la numérisation (rip) d’un Blu-ray 4K Ultra HD.

Pour effectuer la numérisation d’un Blu-ray 4K UHD, je me suis procuré le Da Vinci Code en réédition 4K Ultra HD pour les 10 ans du film de Ron Howard. Si vous pensez qu’il s’agit peut-être qu’une perte de temps parce que le film n’en vaut pas vraiment la chandelle, il s’avère que ce n’est pas du tout mon cas car ayant bien aimé le film.

drlu-ngxuaaawew

Trêve de bavardage cinématographique et parlons du Blu-ray 4K UHD en lui-même. De 50 à 100 Go de capacité de stockage et pouvant atteindre jusqu’à 128 Mbits/s en lecture, il s’agit d’un format pouvant accueillir des films au format 4K Ultra HD (3840×2160 pixels), jusqu’en 60 images par secondes et sur une profondeur de couleurs en 10 bits (HDR : High Dynamic Range). Un format idéal sur le papier pour enfin tirer pleinement partie des technologies des téléviseurs actuels. La compression vidéo utilisée est le H.265/HEVC, un codec hautement optimisé notamment pour la 4K Ultra-HD.

Pouvoir numériser ce genre de Blu-ray particuliers sur un PC requiert un lecteur Blu-ray très récent (le LG BH16NS55 (~80 €), le LG WH16NS40 (~100 €), l’Asus BW-16D1HT (~75 €) et le LG BE16NU50 (~160 €)) capable de lire la structure de ces Blu-ray 4K UHD mais sans prise en charge de la protection AACS 2.0 (nécessaire pour lire les Blu-ray 4K UHD). Cette protection existe en deux versions : une « Basic » et une autre dite « Enhanced » nécessitant une connexion Internet obligatoire pour la première lecture. Le DRM a vite montré ses limites de part de la version « Basic » récemment cassée et désormais la présence de 72 clés AACS 2.0 trouvables sur les forums de Doom9. La méthode qui va suivre criante de facilité montre toute l’aberration d’un tel système de protection et le processus de mise en ligne des clés n’est pas prêt de s’arrêter.

Une fois le matériel nécessaire acquis, il vous faudra télécharger le logiciel MakeMKV version 1.10.8 minimum, disponible sur Windows, macOS et GNU/Linux.

Ensuite il vous faudra un fichier de clés AACS 2.0 nommé KEYDB.cfg à placer dans le dossier de données de MakeMKV défini dans Affichage ; Préférences ; Général ; Dossier de données MakeMKV. Ce fichier peut être généré à partir des clés notamment disponibles sur les forums de Doom9 et permet de déchiffrer le contenu des disques protégés via le système AACS 2.0. En voici un déjà tout fait par mes soins avec les clés récupérées sur Doom9.

Il ne vous reste plus qu’à insérer le disque dans le lecteur, à cliquer sur la grosse icône en forme de lecteur et attendre une quarantaine de minutes le temps de la numérisation. Le résultat final donne un fichier MKV pesant entre 40 et 70 Go en H.265/HEVC et un son en AC3 (5.1) avec sous-titres. Un peu déçu de ne pas donc avoir un son en Dolby Atmos au vu de ce que l’on pourrait prétendre comme pour le Da Vinci Code. Le fichier généré est parfaitement lisible sur VLC Media Player, le Lecteur Windows Media sous Windows 10 ou QuickTime Player. Seuls prérequis pour une lecture fluide : avoir un GPU décodant matériellement le H.265/HEVC dans le meilleur des cas (supporté depuis Maxwell chez NVIDIA, depuis Haswell chez Intel (Intel HD 4200 ou supérieur), depuis Kaveri pour les APU et les Radeon R9 de chez AMD) ou au moins un quad-core performant.

ogimage_powerdvd_17-0_20170308022320709

Si vous comptez tout de même rester dans la plus stricte légalité qu’il soit pour lire vos Blu-ray 4K UHD, vous pouvez toujours vous tourner vers l’offre de CyberLink avec PowerDVD en version Ultra (~200 €) permettant de lire les Blu-ray 4K Ultra HD à condition d’avoir un lecteur de Blu-ray 4K UHD certifié (seuls les Pioneer BDR-11SK-BK, le BDR-S11J-X et le BDR-XD06J-UHD (portable) sont disponibles entre 150 et 300 €), de disposer au moins d’un processeur Intel Core i5 ou Core i7 de 7ème génération (Kaby Lake), d’un GPU avec sortie HDMI 2.0 (ou 2.0a pour profiter du HDR) ou DisplayPort 1.3, des instructions SGX (Software Guard Extensions) actifs (à activer dans l’UEFI), 4 Go de RAM, d’une connexion Internet, de Windows 10 ainsi que d’un écran supportant la norme HDCP 2.2. Bref une solution trop onéreuse si on compare à la Xbox One S pouvant lire les Blu-ray 4K UHD pour 250 € seulement. Néanmoins si le challenge vous tente, pensez à une vérification des besoins à la lecture de Blu-ray 4K UHD sur PC via un outil testant la configuration minimale mis à disposition par CyberLink.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Tutoriel : Numériser un Blu-ray 4K Ultra HD »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.